Sahanala signe une alliance avec le GRM pour une pêche durable et responsable.

Étant acteur dans l’agriculture biologique et le tourisme durable, Sahanala veut augmenter son impact sur la vie des paysans en diversifiant ses domaines d’intervention, en l’occurrence en devenant acteur dans le domaine de la pêche. C’est la raison de la signature de ce contrat cadre entre Sahanala et le Groupe Réfrigépêche Madagascar ou GRM.

600 pêcheurs répartis dans 7 associations sont concernés par cette alliance. Ils bénéficieront d’un renforcement de capacité pour l’amélioration de leurs revenus. Leur statut sera régularisé et les débouchés pour leurs produits seront assurés. Ces produits seront destinés à l’export, étant donné que Madagascar n’arrive aujourd’hui à satisfaire que 0,5% du marché mondial de poulpe. Sahanala est en phase d’investissement pour mettre en place une usine de transformation à Andranavabe Vohémar, d’ici 2021. Le GRM apportera son expertise pour faire en sorte que l’exploitation respecte des normes de qualité internationales. Un des objectifs principaux de ce projet est notamment d’obtenir la certification MSC (Marine Stewardship Council). C’est un moyen de garantir aux consommateurs que les produits ont été pêchés durablement, en respectant les saisons de pêche et les écosystèmes marins. Sahanala tient à ce que la traçabilité des produits sur toute la chaîne de production soit assurée. Cela permettra de faire valoir l’activité des pêcheurs et constituera une plus-value pour les produits mis sur le marché.

GRM29.01 (116)
GRM29.01 (142)

 

Conservation de l’environnement

Sahanala œuvre pour l’amélioration des revenus des communautés vivant à l’intérieur et aux aux alentours des aires protégées gérées par l’association Fanamby. Les deux entités sont intimement liées du fait de la complémentarité de leurs actions, à la fois pour les communautés et pour l’environnement. La zone d’exploitation de poulpe en question est située dans l’aire marine de l’aire protégée Loky Manambato, gérée par Fanamby. Cette aire marine représente 15 000 ha sur les 250 000 ha de l’aire protégée. La régularisation du statut des pêcheurs permettra un suivi plus efficace de leurs activités. Seules les personnes ayant une carte pêcheur auront l’autorisation de pêcher dans la zone concernée par le projet. Un suivi rigoureux sera appliqué pour que les saisons de pêche soient respectées et qu’il n’y ait aucune surexploitation des ressources halieutiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *